Bio

Carole Chebron

Née à Nantes en 1970

Formation

2007 Master «Fine Art» – Goldsmiths university – Londres
2000 Degree of Bachelor of Arts – Ceramics – First Class Honours – Westminster University – Londres

Experiences Professionnelles

2008-2012 Professeur et coordinatrice du pôle volume – Ecole des Beaux-Arts – Beauvais
2002-2005 Enseignante et responsable de l’atelier création céramique – Institut de la céramique française Sèvres

Galerie

2008 Galerie Jérôme Ladiray – Rouen

Residences, Bourses

2007 Obtention d’un atelier de la ville de Paris
Aide à la création – British Council – Londres
2005 Résidence à l’école nationale supérieure d’art de Limoges

Expositions Personnelles

2008 «La part des anges» – Galerie municipale – Clichy
2004 «Sur la pointe des pieds» – Pommes d’A, Les écrans, Nature morte, Des têtes en plâtres, Des têtes en latex – Publication d’un catalogue – Coproduction de l’installation «Pommes d’A» – Acquisition : «Des têtes en plâtre» – Musée de la céramique – Rouen

Expositions de Groupe

2014 «Carole Chebron et Xue Sun» Galeries Contemporaines, Sèvres – Cité de la céramique
2013 «Plein Champ» Galerie nationale de la tapisserie, Beauvais
2012 «Jardins Publics / Jardins Privés» L’Association Aldébaran, Castries
2012 «Tradition and Innovation: Five decades of Harrow ceramics» Westminster University – Londres
2011 «Eau» Galerie Collection, 
Ateliers d'Art de France – Paris
2011 «Fantômes et Cauchemars» Historial de la grande guerre – Péronne  Espace Culturel
 – Beauvais
2010 «Circuit Céramique» Musée des Arts Décoratifs de Paris
2010 «D’après nature» Château d’Avignon – Camargue
2010 «regards complices» Musée Languedocien – Montpellier
2009 «Anima Animalia» 15ème biennale de céramique – Châteauroux
2008 «Slick» – Foire off de la FIAC «Le 104» – Paris.
2008 «Impasse du cul de sac» – «Move on», «Les rides» – Atelier 007 – Paris
2008 Festival «L’art des corps» – «Move on» – «Les soucis» – Ardèche
2007 «ça fait combien de temps qu’on se connaît ?» – «Les soucis» Le Blockhaus – Nantes
2007 «Degree show» – «Rosace», «Move on» – The bath – Université de Goldsmiths – Londres
2007 «Jardins privés, jardins publics» – «Pommes d’A» – Aldébaran – Montpellier
2006-07 «Céramique Fusion» – «Les soucis» – Galerie 2Angles – Flers
2006 «Fragile» – «Les soucis» – Kunsthaus Langenthal – Suisse
2006 «White Spirit» – «Un souci», «Emotionnal dependency», «Bio», «Pomme d’A» – Fondation Bernardaud – Limoges
2006 «Subterranean garden» – «Pommes d’A» 600 – Crypte de Saint Pancras – Londres
2006 «Naturéel» – «Nature morte» – Galerie Fraich’attitude – Paris
2006 «Céramique Fiction» – «Les soucis» avec la participation du Musée du Louvre, la Manufacture de Sèvres et la caisse des Dépôts et Consignations – Musée des Beaux-Arts et de la Céramique – Rouen
2005 «Pieces by eight» – «Nature morte», «Pomme d ‘A» – Galerie West – Université de Westminster – Londres
2005 Biennale de Châteauroux «La céramique dans l’art contemporain» – «L’atelier» – Couvent des Cordeliers – Châteauroux
2005 «Galerie éphémère» – «Les écrans» – La Bourse – Paris
2003 2éme Festival International de la céramique – Nabeul – Tunisie
2002 «Blanc» – «Des têtes» – Galerie Paris Project Room – Paris
2001 «T-shirt show» – Labels carole c. – Galerie Paris Project Room – Paris
2001 «Sans titre» – «Emotional dependency 2» – L’imprimerie – Paris
2000 «Les écrans» – Galerie Whiteley’s – Londres
1999 Résidence de 6 mois à l'Académie des Arts de Betzalel – Jérusalem
1999 «Trip to Ramallah» – Centre Culturel Français de Ramallah – Palestine

Articles de Presse

Revue de la céramique et du verre – n°146 – Janvier/Février 2006
Châteauroux 2005 «La terre et l’art contemporain» – p.40 – écrit par Marielle Ernould-Gandouet
Revue de la céramique et du verre – n°144 – Septembre/Octobre 2005
Le corps, l’atelier, le paysage – p.42 – écrit par Frédéric Bodet
Marie-claire Maison – n°389 – Mai/Juin 2004, Sur la pointe des pieds
Ateliers d’Art – Mai/Juin 2004
Dossier 17 – Carole Chebron: Attention fragile – Expositions de Groupe écrit par Laurence Salmon
Musée de la ville de Rouen – Printemps/été 2004
L’actualité p.12/13 – Carole Chebron: Sur la pointe des pieds – écrit par Christine Germain
Métiers d’art – n°274 – Mars/Avril 2004
Exposition p.10 – Sur la pointe des pieds.
TGV Magazine – n°63 – Avril 2004
Tours d’horizon, Nord Ouest p.76 – Céramique: Chercheuse d’or blanc.
Paris Normandie – Supplément Sortir – du 6 au 12 Février 2004
Un herbier en porcelaine – écrit par Remi Parment
Rouen Magazine – n°193 – du 12 au 25 Février 2004
Actu Ville p.6 – Musée de la céramique: Porcelaines éphémères.
Liberté dimanche – 25 Janvier 2004 – Sur la pointe des pieds, de Carole Chebron, au Musée de la céramique de Rouen.
Revue de la céramique et du verre – n°132 – Septembre/Octobre 2003
Nabeul: Festival international de céramique – écrit par Robert Deblander

Catalogues

Céramique Fiction
Catalogue et DVD réalisés par les Musées de Rouen à l’occasion de l’exposition «Céramique Fiction»
Textes écrits par Christine Germain-Donnat, Marie-Laure Bernadac et Frédéric Bodet
26 artistes y sont représentés dont Louise Bourgeois/Paul-Armand Gette/Johan Creten/Jean-Luc
Vilmouth/Gabrielle Wambaugh/Dominique Angel/Karl Lagerfeld… Musées de Rouen – 2006
White Spirit
Le blanc dans la céramique contemporaine – Textes écrits par Michel Bernardaud, Frédéric Bodet Fondation d’entreprise Bernardaud – 2006
The Subterranean Garden
Textes écrits par Jessica Crombie et Liz Evans – Camden Council/Arts Council – 2006
Le Corps /L'Atelier/Le Paysage – Céramique dans l’art contemporain – Texte écrit par Frédéric Bodet
Musées de Châteauroux – Edition joca seria – 2005
Pieces by Eight/New Ceramics
Marisol Cavia – Carole Chebron – Detta Fane – Anne Jamison – Philip Lee – Hilde Mjolsnes – Jonathan Slater –
Jenny Stolzenberg. Texte écrit par Janice West, Galerie West/Université de Westminster – 2005
Carole Chebron «Sur la pointe des pieds» – Préface de Laurent Salomé – texte écrit par Christine Germain
Musées de Rouen – 2004

Ma Pratique

L’installation est au cœur de mon travail; si certains médiums étaient déjà présents dans ma pratique (céramique, son et image), de nouveaux matériaux viennent depuis quelques années enrichir mon univers et élargir mes territoires de recherche (verre, gravure, vidéo…).

Intuitive, ma démarche sert un propos poétique. C’est une rencontre entre une émotion, un sujet et un objet. L’objet avec sa charge symbolique, porte mes métaphores. Je joue avec ce symbole, je l’écorche, l’égratigne au profit d’une lecture plus énigmatique, singulière.

Mon terrain de jeu : les niveaux de sens que portent les objets, du collectif au plus personnel (et vice versa). Démystifier l’objet rare ou précieux pour le rendre plus modeste, plus accessible ; ou révéler l’objet familier sous un aspect moins ordinaire. L’objet m’intéresse quand il devient suggestif, dévoile une de ces particularités, un profil inattendu, loin des évidences qu’on lui confère.
Créer un chemin poétique entre le sens collectif, historique, politique ou encore culturel, social et un sens plus personnel, émotionnel, affectif que l’on porte à ces objets. C’est dans ce chemin, à double sens, que tient l’essence de mon travail.

Sous un calme apparent, mon travail se nourrit de tensions et de paradoxes.
Ces tensions, plus ou moins perceptibles, provoquées soit par la violence des cuissons en céramique, soit par le passage de l’état solide à l’état liquide d’autres matériaux, visent à utiliser la matière sous de nouvelles formes en la poussant dans ses derniers retranchements. (Vidéo d’une rosace en cire qui fond et s’efface sur elle-même, des échasses en verre soufflé et distordu…)
Tensions également produites ou générées par la rigueur d’une pratique qui peut être répétitive et contraignante mais aussi sensible et fragile. C’est un univers excessivement délicat, limite, qui demande une vigilance de tous les instants.
Le travail est alors pris dans un jeu paradoxal, entre force et fragilité, éphémère et éternel. L’objet mis à nu, ses caractéristiques s’effacent: la face cachée de l’objet devient perceptible, l’invisible s’humanise, se fragilise, l’objet est illusoire, il n’en reste que la trace.

Si mes matériaux sont communément attachés aux pratiques artisanales : la céramique, le verre, le textile…la fabrication fait aussi appel à des moyens industriels. Sans nostalgie, la présence de matériaux ou de procédés artisanaux, correspond à une inquiétude portée sur un monde en accélération, sur une ère virtuelle déshumanisée et la disparition des savoirs faire au profit de la surproduction. Cette orientation artisanale répond à un besoin de ralentir, de prendre le temps de…, de trouver un équilibre.

Je joue souvent avec la notion de multiple dans mes installations. Pour « Pommes d’A », 282 pommes émaillées rouges sont suspendues; pour « Nature morte »: 850 végétaux pétrifiés). Ce rapport quantitatif à l’objet m’offre une grande liberté. Affranchie du caractère particulier de l’objet unique, je peux alors l’explorer et l’envisager dans sa globalité. L’expérience de l’ensemble offre un voyage sensoriel, visuel et tactile, non plus du seul objet mais de tout l’espace ainsi habité.

Ma pratique peut s’apparenter au « Rhizome »; une pratique aux multiples portes d’entrées, niveaux (strates) de références et possibles interprétations. Je donne à mon travail la fragilité et la légèreté qui me rapprochent de l’éphémère.


loading..